RAPPORT DE LA REUNION DE LA CELLULE D’EVEIL CITOYEN DE NZANZA

 

Date : 10 novembre

Heure de début : 10h 42’

Nombre : 43 participants

Facilitateurs : Mademoiselle Christine MANSIANTIMA Directrice de la CDJP/MATADI et Monsieur RUBBENS membre de la cellule d’éveil de Nzanza.

Preneurs de Note : François KUMBU, Prudence LUZOLO et Cédric BUTSHILA

Observateur : 11 observateurs

Outil : bloc note et stylo

Introduction

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Promotion de la participation citoyenne de la femme et des grands jeunes à la gouvernance locale et provinciale dans la province du Kongo Central » exécuté par la Commission Diocésaine Justice et Paix Matadi et financé par Christian Aid, s’est tenue dans la salle Paroissiale Saint Joseph NZANZA la deuxième réunion de la cellule en rapport avec le focus des groupes.

43 personnes ont participé à ladite séance réunissant les enquêteurs et les observateurs.

le modérateur a pris la parole en identifiant les  membres de la cellule ayant participé à la séance précédente.

Comme à l’accoutumée la séance a commencé par une prière dirigée par un participant. Et il a éclairé les participants sur les objectifs et résultats attendus du  projet en relevant quelques notions de la citoyenneté, immédiatement la présentation de la Directrice  de la  Commission Diocésaine Justice et Paix Matadi. Le modérateur a résumé l’objectif dudit projet 

il a été formellement demandé aux participants de faire preuve de tolérance non seulement pour le maintien de l’ordre mais aussi pour faciliter les secrétaires

 

DU DEROULEMENT

La séance à été pleinement consacré sur les questions du focus. voici les questions posées :

 

  1. 1.   comment participer ?

-      23 Un travailleur à seven prend la parole en posant la question de savoir si l’on peut participer ou ?

Au moment de la question, il y a eu une incompréhension de cette dernière, mais la Directrice de la CDJP a pris la parole en disant participer c’est dans le sens d’influencer la décision, une idée dans tous les domaines. Elle a également demandé la participation de tous.

-      16 Un Jeune débrouillard dis que participer c’est donner un apport c’est-à-dire dans un groupe donné.

-      22 Un Agent Comptable dit que participer c’est donner une idée. Comme moi je suis chargé de programme. En étant chargé de programme, J’ai donné une initiative sur l’encadrement des enfants pendant les vacances et c’était executé.

-      18 un choriste/CBFC  a dit que participer c’est aussi un apport. Je sui trésorière. J’ai dit qu’on achète des toges.

-      14 coordonatrice provinciale d’ECUSE participé. Dans notre association des mamans, mon travail c’est d’éveiller la conscience des mamans. Chez nous en l’église d’ECUSE, les femmes se donnent seulement à la prière. Elles se désintéressent  de la politique sous prétexte qu’on tue les gens qui s’en accaparent.

-      12 chargée de marketing a dit qu’elle gère le commerce de sa maman.

-      01 technicienne de laboratoire à Kimpese, nos recettes étaient déficitaires ; mais après une visite à Kimpese, j’ai fait une  étude du milieu qui m’a permis de partager avec notre directeur pour implanter un laboratoire à Kimpese et mon initiative a produit un  résultat positif qui a fait augmenter nos recettes.

-      9 Encadreur de LPA de Saint Joseph a dit que les enfants viennent nombreux pendant la période des vacances mais ils deviennent irreguliers pendant la rentrée scolaire. Partant de ce constat, j’ai instauré un système des apostolats porte à porte pour que leur participation soit effective.

 

  1. 2.  Est-il important de participer ?

-      23 travailleur seven répond par oui. Dans notre appartement de sous-traitance, nous étions maltraités par le Chef, moi j’ai pris l’initiative de réunir les amis pour réfléchir sur ledit sujet. Apres nous avions eu à convaincre le chef, cela avait abouti à un résultat positif.

-      04 Caissière CBCO répond par oui, car la participation apporte des solutions.

-      12 Chargée de marketing répond par oui. Nous avions constaté ne parlaient que Kikongo et Lingala mais nous avions changé la manière de présider nos réunions. Tout se passait en français ; on a senti une amélioration.

-      08 avocate de l’union des Jeunes Avocats oui mais on doit participer dans le sens positif en vue de chercher le développement communautaire.

-      02 secrétaire de la Coordination Catholique oui, sur le plan familial ça aide les enfants à l’autoformation pour les travaux ménagers.

 

2.1.    Deux questions : en ce qui concerne la gestion des affaires publiques, comment chacun de vous peut participer ?

-      05 chef de quartier kitomesa dis que je dois connaitre comment se passe la situation du peuple dans mon quartier en vue de présenter le rapport à qui de droit.

-      01 technicienne de laboratoire dit que dans une avenue il faut jeter la salubrité dans un bon endroit c’est-à-dire dans une poubelle.

-      27 avocate NDJF dit c’est bien jeter  où ? pour continuer l’idée, il faut que l’état puisse prévoir un endroit or il n’y a pas un endroit.

-      21 enseignante EP1 tutomesa on peut aussi le bruler.

-      08 Avocate de l’union des jeunes Avocats il faut que l’état mette  en place des véhicules évacuant les immondices.

-      15 Camera men RTNC c’est l’état qui doit mettre en place des moyens financiers pour les agents d’assainissement.

-      11 Maintenancier RTNC il faut la prise de conscience par le peuple.

 

  1. 3.  Face à cette situation, comment participer en vue de trouver une solution palliative ?

-      06 Chef quartier BANANA il faut payer les taxes et impôts de manière régulière.

-      17 étudiant ISC la prise de conscience par le peuple

-      18 Choriste CBFC les taxes et impôts seront payés avec l’argent : car en effet, partout où il y a des impayements.

-      15 camera man RTNC les vendeurs du marché Nzanza payent les taxes, mais l’état ne fait rien en terme de rétrocession.

-      14 coordonnatrice Provinciale ECUSE les caniveaux sont bouchées. Il faut la prise de conscience.

-      04 Caissière CBCO Kitomesa proposé au bourgmestre de rassembler les jeunes, moyennant 200 FC pour faire la propreté.

-      11 Maintenancier RTNC il faut la prise de conscience c’est-à-dire il faut une chicotte pour conscientiser la population.

 

  1. 4.  Connaissons-nous des lois sur l’insalubrité ?

-      05 chef de quartier Kitomesa le bourgmestre en avait parlé mais nous n’avions rien retenu.

-      08 avocate de l’union des jeunes avocats les lois sont là mais dans notre pays, il ne se passe pas un problème des lois mais l’applicabilité.

-      11 Maintenancier RTNC aujourd’hui, les lois sont enterrées. Il n’y a pas de sensibilisation.

-      16 Jeune débrouillard je ne connais pas trop sur les lois. Mais il se passe un problème d’ordre social dans notre pays.

-      23 Travailleur Seven toutes les idées sont bonnes. Nous devons d’abord commencer par le chef de quartier, ensuite vers le bourgmestre.

-      La directrice de la CDJP/MATADI dit qu’avant tout, il faut d’abord chercher des lois.

 

  1. 5.  Est-ce qu’il est difficile d’accéder au cercle de prise de décision ?

-      09 Un Jeune chômeur oui, il est difficile car il y a un conflit de génération

-      11 Maintenancier les Jeunes sont étouffés par les vieux. Il n’y a pas d’espace.

-      15 Camera Man/RTNC l’on commence par la question d’expérience.

-      22 Agent comptable dis il y a manque de la civilisation. Le peuple n’a pas le souci de connaitre

-      08 Avocate de l’Union des Jeunes Avocats a pris un exemple d’un adage disant que nul n’est censé d’ignoré la loi. Le fait que la loi soit publiée au journal officiel, il y a une présomption de connaitre.

-      16 un Jeune Débrouillard dis que le congolais n’aime pas lire les ouvrages, ni les informations.

-      23 Travailleur Seven dit que nous avons des droits parce que nous sommes dans la démocratie

-      20 Vendeuse rond-point belvédère dis qu’elle a été victime dans une entreprise, elle est allée déposer sa lettre de demande d’emploi mais on lui a imposé une condition en lui proposant un rapport sexuel avec le chef.

-      La directrice de la CDJP a posé une question sur l’enregistrement des organisations au niveau de la commune.

 

  1. 6.   Sixième question : quels sont les obstacles, difficultés ou défis que rencontrent les femmes occupant des places de prise de décision ?

-      25 directrice ADJ/EP1 MVUZI toutes les idées sont refusées. Surtout lorsqu’on a été cherché pour sa concubine.

-      06 chef de quartier/BANANA dis qu’il y a un problème financier. Par stratégie, on a rédigé une lettre à l’autorité.

 

  1. 7.   Qu’est ce qui empêche les femmes et de grands Jeunes d’accéder à leurs droits ?

-      30 finaliste de l’école ISUETHE découragement par le fait qu’on a voté, mais quelqu’un d’autre est passé.

-      29 Vendeuse marché pompage a parlé de désintéressement

-      30 Finaliste de l’école ISUETHE dit que c’est la peur de s’engager

-      08 Avocate de l’Union des Jeunes Avocats c’est la discrimination

 

  1. 8.  Qu’est ce que les femmes font pour accéder aux postes de prise de décision ?

-      01 technicienne de laboratoire dit qu’il tout simplement être courageuse

-      20 Vendeuse marché rond-point belvédère il faut éviter la peur

-      16 Un Jeune débrouillard dis que les femmes ont toujours des explications. Par exemple la femme qui allaite ne peut aller au travail

-      11 Maintenancier RTNC raison de maternité

-      15 Camera man RTNC  les femmes ont toujours été explicatives. Elles sont fatiguées et elles manquent de compétitivité.

-      28 protocole commune de NZANZA les femmes ont toujours peur de s’engager

-      03 une femme chômeuse les hommes sont un obstacle majeur pour les femmes dans le domaine de vie professionnelle.

-      04 Caissière CBCO – KITOMESA les femmes sont étouffés par les hommes pour raison de mariage.

-      La directrice de la CDJP formule une recommandation du nouveau code de la famille

-      27 avocate NDJF les femmes aiment la facilité.

-      20 vendeuse marché rond-point belvédère dis que la femme peut être directrice dans une entreprise mais celle-ci pourrait être étouffé par le Mari

-      18 Choriste CBFC dis ce qui fait vivre le mariage c’est dialogue permanent.

-      03 femme chômeur dis qu’il faut toujours commencer par le dialogue

-      12 agent marqueteur  dis les femmes resteront toujours limitées malgré leur intelligence.

-      14 coordonatrice provinciale ECUSE les femmes sont limitées à un certain niveau.

-      05 chef de quartier KITOMESA dis que les femmes ont toujours peur.

-      16 les femmes ont beaucoup d’occupations et sont fragilisées par la peur.

  1. 9.   Que doit faire les femmes et les grands jeunes pour exprimer leurs opinions, ou influencer pour que leurs opinions soient prises en compte ?

-      20 vendeuse rond-point belvédère il faut dominer la peur et suscité un esprit d’initiative.

-      01 technicienne de laboratoire la détermination et le courage

-      25 directrice ADJ/EP1 MVUZI éviter le complexe d’infériorité

-      03 femme chômeur dis qu’il faut être compétent, et chasser l’ignorance

-      07 étudiante ULIMAT la volonté

-      16 un Jeune débrouillard dit qu’il faut chercher des gens compétents

-      28 protocole commune de NZANZA évitera de crainte les autorités

-      26 représentant renouveau charismatique de la paroisse saint joseph NZANZA dis qu’il faut etre social, beaucoup écouter.

-      19 avocate CAFCO a demandé un exemplaire.

-      25 directrice ADJ/EP1 MVUZI la disponibilité

-      12 agent marketeur. Accepter de travailler sous pression.

-      14 coordonatrice provinciale ECUSE faire preuve de modestie, éviter le tribalisme.

-      08 avocate de l’union des Jeunes avocats a dit qu’il faut être digne

-      30 Finaliste de l’école ISUETHE a dit qu’il faut une certaine discipline

-      24 chef d’avenue Kasa – Vubu faire preuve d’indulgence.

La réunion s’est clôturée à 13h 30’ par une prière dite par un participant.